Vidéo : Hockenheim en GP500

C’était il y a 24 ans. Une éternité dans ce monde de course technologique. Et pourtant, sans ride-by-wire, sans aucun contrôle électronique …

Que ces machines bougeaient, à la relance ou au freinage. Que ce circuit était rapide. Que ce tracé était dangereux*. Que ce spectacle était beau. Stressant, angoissant mais beau. Et ça le reste un quart de siècle plus tard.

Loin de nous l’idée de dire que c’était mieux avant. Mais on reste admiratifs devant de telles passes d’armes. La beauté du sport moto n’est pas dans la débauche de puissance ou de vitesse mais dans la folie douce de ceux qui sont au guidon.

Pour l’anecdote : sachez que vous avez aujourd’hui, sur votre roadster ou votre sportive, des pneus bien plus efficaces que ceux qui équipaient alors ces 2 temps de 500 cm³.

* il a depuis été lourdement modifié et la partie dans la forêt, détruite.

You may also like...