Sport et moto : Il y a autre chose que le MotoGP

Loin du MotoGP, j’ai hâte de retrouver d’autres « Grands Prix » moto en 2016,  voici pourquoi.

À 54 printemps, j’ai toujours été passionné de moto, depuis mon plus jeune âge, période durant laquelle j’accordais moins d’importance à mon acné naissante qu’à mon 103 SP plus que bricolé. À cette époque, je collais sur les murs les posters de mes héros en moto que ce soit en GP, trail, et autres. Au travers de leurs différences et richesses, ces disciplines m’émoustillaient et m’en mettait plus qu’une demi-molle moi, l’ado vert et chaud comme la braise. Le 103 SP prenait grave ; autant que quelques bout d’os que j’ai pu voir en photos sur des radios au travers de mes excès.

Bol d'or moto 2014, le départ

Faire rouler des panneaux publicitaires

Mais assez parlé de moi, parlons du monde de la moto à ce jour, du sport au vrai sens du terme et non d’intérêts qui font perdre la raison et le bon sens à beaucoup. Certaines disciplines motos bourrées d’intérêts économiques nous servent un spectacle digne de la télé réalité et non pas ce qui est, normalement, la passion du sport. Les dits héros de plus en plus jeunes, malléables, à qui on en demande de plus en plus qui sucent à longueur de photos les boissons énergétiques de leurs sponsors, ne quittent pas leur casquettes décorées, … On se croirait avec les danseuses du tour de France qui sont de vrais panneaux publicitaires.

Comment s’étonner qu’on retrouve les effets pervers d’adultes « enfants » pourris jusqu’à la moelle qui se payent une voiture à 1 million d’euros dès 23 ans, situation que l’on connaît plus que bien dans le domaine du foot par exemple. Bref des adulescents gâtés, coupés de la vie et des réalités. En fait, ils ont été formatés dès leur plus jeune âge pour vivre ailleurs que dans le sport, ce ne sont plus que des performers. Ils sont peut-être (sacrément) performants mais n’ont plus la vraie notion de l’esprit sportif. On a vu ce que ça a donné en conclusion pour le Moto GP de cette année, véritable parodie de ce que devrait être les courses et les conférences.

Backflip en moto trial

Je laisse les argentiers pourrir de belles disciplines

Heureusement, il existe encore des disciplines motos dans lesquelles les mecs s’arrachent comme des malades (dont des gamins) avec talent sans crouler sous l’argent mais bourrés de passion, de valeurs,de respect et non de calcul. Ces disciplines peu médiatisées, aussi variées que l’Enduro, le trial, le supermotard, le rallye ou l’endurance, ont des pilotes qui s’impliquent autant que dans le Moto GP. À la différence qu’ils sont impitoyables dans leurs oppositions tout en restant corrects après une victoire ou un échec, sans aller cracher sur leurs concurrents. Ce sont des pilotes qui s’opposent en piste mais sont potes en dehors. Ce que devrait être le sport et l’esprit motard.

D’où le titre de ce billet d’humeur. Je vais continuer à suivre le monde de la moto avec de vrais passionnés dans leurs disciplines différentes qui se tirent la bourre avec leur talent sur leurs terrains de jeu, pleins d’une passion où l’ego est mis de coté une fois le casque reposé.
Je laisse aux argentiers le pourrissement de belles disciplines que je ne regarderai plus, la vie des passionné(e)s de moto est ailleurs, dans des disciplines qui ont encore tout leur sens et leurs valeurs.

Rallye moto

Billet rédigé par micm, auteur sur Smootards avec Jim.

You may also like...